Bienvenue sous le Second Empire Index du Forum

Bienvenue sous le Second Empire


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

GUERRE DE 1870/1871

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bienvenue sous le Second Empire Index du Forum -> DISCUSSIONS COMME CA... ENTRE NOUS -> NOUVEAUX VENUS, PRESENTEZ-VOUS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
bonnie5960


Hors ligne

Inscrit le: 07 Oct 2017
Messages: 13
Localisation: VILLERS SIRE NICOLE

MessagePosté le: Dim 3 Déc - 16:50 (2017)    Sujet du message: GUERRE DE 1870/1871 Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Bonjour,Les nombreux compléments d'information fournis par FinisFr, m'ont permis 
de progresser sérieusement dans les recherches concernant JDH dans la
campagne de CHINE au 3e BILA de 1863 à 1864 ,je tiens à le remercier
une nouvelle fois.
Les dossiers de jugements de JDH en Décembre 1858 et Octobre 1859 ,
dans la serie GR 4J 94 et 95 détenus par le SHD,
ne sont pas répertoriés et nécessitent donc leurs consultations sur place; 
ce qui m'incline à passer  momentanément à la dernière campagne militaire de JDH .celle 
de la guerre de 1870/1871 alors qu'il est en garnison au 3e Chasseurs à
Cheval à VERSAILLES.
Mon objectif : retracer la participation du régiment aux différentes batailles 
du conflit ,dont celle qui a conduit à la captivité de JDH du 29 Octobre 1870
au 11 Juin 1871 et ainsi localiser le lieu de détention.
 
Cordialement


Bonnie 5960
Revenir en haut
AIM
Djedj


Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2012
Messages: 88

MessagePosté le: Dim 3 Déc - 22:18 (2017)    Sujet du message: GUERRE DE 1870/1871 Répondre en citant

Bonsoir,

La date du 29 Octobre 1870 signifie à coup sûr "Capitulation de Metz".

Quant à la captivité, a priori :
"29 Octobre.
Le régiment se rend à LADONCHAMPS, il est remis aux commissaires Prussiens et dirigé à pied d'abord puis par le chemin de fer sur STETTIN où nos soldats restent internés jusqu'au mois de Juillet 1871."


Bien cdlt,
Jérôme
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
bonnie5960


Hors ligne

Inscrit le: 07 Oct 2017
Messages: 13
Localisation: VILLERS SIRE NICOLE

MessagePosté le: Lun 4 Déc - 14:59 (2017)    Sujet du message: GUERRE DE 1870/1871 Répondre en citant

Bonjour,


merci Jérôme avec cette base de travail , je vais pouvoir lire les écrits des contemporains tels que 
LEONCE ROUSSET , TAXILE DELORD, PIERRE de la GORCE pour tenter de retracer le parcours du régiment
pendant le conflit , pour ce qui concerne "la captivité " il y a peu de pistes à explorer , le challenge
est de taille , la récompense sera à la hauteur du défi !.
Cordialement

BONNIE5960 
Revenir en haut
AIM
Cepalui


Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 96
Localisation: Pays messin

MessagePosté le: Lun 18 Déc - 18:59 (2017)    Sujet du message: GUERRE DE 1870/1871 Répondre en citant

Bonjour,
Vous ne trouverez pas grand chose sur la captivité dans Rousset, et encore moins dans les ouvrages généraux sur le Second Empire écrits par Delord et de la Gorce.
La capitulation de Metz a été signée le 27 octobre 1870. Le 29 octobre est le jour où l'armée du Rhin assiégée sortit de la forteresse de Metz pour partir en captivité.
J'ai consacré un chapitre spécial sur la captivité en Allemagne dans mon ouvrage "1870, La guerre en Moselle - De l'escarmouche de Sarrebruck à la capitulation de Metz" publié aux Editions des Paraiges de Metz en 2014. Je cite différents témoignages de soldats prisonniers en Allemagne et notamment de Stettin qui compta jusqu'à 30 000 prisonniers dans ses différents camps. Ce fut l'un des endroits de captivité où les prisonniers français furent le plus maltraités.
Revenir en haut
Cepalui


Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 96
Localisation: Pays messin

MessagePosté le: Lun 18 Déc - 19:24 (2017)    Sujet du message: GUERRE DE 1870/1871 Répondre en citant

suite de mon message :
Le 3ème chasseurs à cheval (colonel Sanson de Sansal) faisait partie de la division de cavalerie commandée par le général de division comte de Clérembault, du 3ème corps d'armée successivement commandé par le maréchal Bazaine, puis le 12 août par le général Decaen mortellement blessé le 14 août à Borny et remplacé par le maréchal Le Boeuf. 
Revenir en haut
bonnie5960


Hors ligne

Inscrit le: 07 Oct 2017
Messages: 13
Localisation: VILLERS SIRE NICOLE

MessagePosté le: Mer 27 Déc - 23:57 (2017)    Sujet du message: GUERRE DE 1870/1871 Répondre en citant

Bonjour,
Merci Cepalui pour vos commentaires éclairés et vos compléments d'information.
La voie choisie pour mes recherches concernant la captivité de JD HARTER n'était pas très pertinente, je l'avoue .
Depuis quelques temps, j'utilise les ressources bibliographiques " Témoignages de prisonniers de la guerre 
Franco-Prussienne (1870-1871) " de Jean François LECAILLON.
A ce jour , Je dispose d'un seul indice pour tenter de trouver le lieu de captivité ; celui-ci se  trouve dans le protocole
de capitulation du 27 Octobre : " le 3e Corps d'armée devra se rendre à la ferme de Belle-Croix " ( avant le départ pour l'Allemagne ).
Cordialement
Bonnie5960 
Revenir en haut
AIM
Cepalui


Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 96
Localisation: Pays messin

MessagePosté le: Ven 29 Déc - 09:47 (2017)    Sujet du message: GUERRE DE 1870/1871 Répondre en citant

Bonjour,
Le fort de Bellecroix était un élément de la fortification messine aménagée par Vauban et Cormontaigne. Ce fut l'un des endroits désignés par le commandement prussien pour le rassemblement de l'armée du Rhin avant son départ en captivité en Allemagne. 
Voici le parcours du 3ème chasseurs à cheval, qui a très peu été engagé durant la campagne de l'été 1870.



Le 3ème chasseurs à cheval – colonel Sanson de Sansal  (3ème corps d’armée, maréchal Bazaine, puis général Decaen, puis maréchal Le Bœuf – Division de cavalerie, général de Clérembault – 1ère brigade, général de Bruchard)  
 
  
 
  
 
- Fin juillet 1870 
 
  
 
Le 3ème corps est concentré à Metz. Il est en position à Saint-Avold le 29 juillet où, en conférence avec Napoléon III, est décidée l’occupation de Sarrebruck par le 2ème corps. Le 1er août les ordres sont donnés au 3ème corps pour appuyer le 2ème corps sur sa gauche.    
 
  
 
- Le 2 août 1870 – Combat de Sarrebruck 
 
  
 
Le 3ème corps n’est pas engagé. Dans la soirée, la cavalerie est au bivouac à Saint-Avold. Elle y demeure jusqu’au 5 août au soir. Deux escadrons du 3ème chasseurs, détachés à la division Decaen, ont suivi cette division de Boucheporn à Téterchen. Ils sont de retour à Saint-Avold le 5 à 9h30. 
 
  
 
- Le 6 août – Bataille de Forbach 
 
  
 
Aucune action du 3ème corps qui manqua de soutenir le 2ème (général Frossard). Le 3ème chasseurs est à Sarreguemines, attribué tout entier à la division d’infanterie Montaudon qui marche vers Frossard sur la route de Welferding à Boulay (17h). Le 3ème chasseurs couvre la marche. La division atteint Lixing à 19h45. Arrivé à 21h à Bousbach, Montaudon apprend que le 2ème corps est en retraite sur Sarreguemines. Le 7 août à 1h30 du matin, la division Montaudon se replia sur Puttelange sans avoir tiré un coup de feu. Elle y établit ses bivouacs à 10h du matin. Première sévère défaite de l’armée du Rhin en Lorraine.  
 
  
 
- Marche du 8 au 13 août  
 
  
 
Le 8 août, toujours attaché à la division Montaudon, le 3ème chasseurs se met en route pour Metz. Il part de Faulquemont vers 10h30 du matin et se dirige vers Rémilly où il rejoint la division Montaudon à 23h. Le 9 août à 2h du matin la division est réunie à Sanry-sur-Nied. Le 10 août elle est à Pange. À 2h du matin, elle reçoit l’ordre de partir pour Grigy. Voici ce qu’en dit le général Montaudon : « Dans la soirée, les ordres et les contre-ordres se succèdent. À minuit, je dois tenir, prêts à partir en éclaireurs, mes escadrons du 3ème chasseurs ; pendant plusieurs heures, les chevaux sellés et bridés, cavaliers en tête, restent immobiles sous la pluie et trempés jusqu’aux os. Enfin à 2 heures du matin, je reçois l’ordre de faire abattre les tentes et de me mettre en route sans bruits de tambours, pour aller camper à Grigy, près de Metz, en avant de Borny. » Le 12 août, le 3ème chasseurs est au bivouac entre Grigy et le bois de Colombey. Le 13 août à 16h30, le 3ème régiment de chasseurs rallie la 1ère brigade de cavalerie et bivouaque à l’Est de Borny. 
 
  
 
- Le 14 août – Bataille de Borny 
 
La division de cavalerie Clérembault quitte son camp de Borny à 2h du matin pour venir se former à Bellecroix (route de Metz à Sarrelouis) afin de soutenir le mouvement de retraite du 3ème corps vers Metz et la rive gauche de la Moselle. Au moment où le canon se fait entendre (16h) le général de Clérembault porte la brigade Bruchard en avant vers la droite, entre Borny et Colombey, prête à charger les troupes prussiennes qui seraient parvenues à gagner les crêtes et à déboucher sur le plateau. Chargé de soutenir la retraite de la 4ème division d’infanterie du 3ème corps, le 6ème escadron du 3ème chasseurs tiraille en avant de Montoy jusqu’à 13h30. Il barricade le pont de Montoy et se replie. Le 3ème chasseurs est peu engagé dans cette bataille qui se termine à 20 heures. Dans la nuit du 14 au 15, le 3ème chasseurs passe la Moselle et bivouaque sur la rive gauche, vis-à-vis du polygone. En raison des encombrements, la division de cavalerie passa la nuit près de la porte de Thionville (sortie de Metz). Aucune perte aucun blessé à la bataille de Borny. Au matin du 16, la division de cavalerie vint se placer en arrière de Vernéville où elle arriva au château vers 8 heures. 
 
  
 
- Le 16 août – Bataille de Rezonville 
 
  
 
Le 16 août eurent lieu les derniers tournois de la cavalerie française, notamment sur le plateau de Ville-sur-Yron. Les deux cavaleries ennemies se comportèrent de manière héroïque (cavalerie de la Garde impériale, cavalerie des 2ème et 4ème corps du côté français) -  (brigade Redern, brigade Bredow, brigade Barby, brigade Brandebourg, du côté prussien) Hélas pas la division de Clérembault (3ème corps) arrivée en retard sur le théâtre des opérations, alors que la cavalerie allemande était en repli sur Mars-la-Tour. À leur arrivée, les quatre escadrons de chasseurs du général de Bruchard (dont le 3ème chasseurs) virent refluer sur eux une masse de cavalerie de toutes armes, dont les lanciers de la Garde impériale qu’ils faillirent charger, les prenant pour des hulans. Le 6ème escadron du 3ème chasseurs fut poussé en avant pour reconnaître la position de l’ennemi, mais celui-ci avait disparu. L’historique du grand État-major français précise : «  Au moment où les deux adversaires se dégageaient de cette lutte corps à corps restée indécise, la division de Clérembault accourue, mais trop tard, des environs de Bruville, franchissait le Fond de la Cuve au Nord de la ferme de Gréyère. » et encore : « On ne peut passer sous silence l’intervention inefficace et tardive de la division de cavalerie du 3ème corps qui, si elle se fut trouvée sous les ordres d’un chef supérieur dirigeant toute les masses de cavalerie de l’aile droite, eût très certainement pu être présente au bon moment et décider du succès par l’action d’escadrons frais sur la cohue alors formée par les cavaliers allemands à bout de force. » Lors de cette sanglante bataille du 16 août qui perdit 834 officiers et 12 927 hommes de troupe du côté français, le 3ème chasseurs n’eût à déplorer qu’un blessé. À la nuit, il dressa ses tentes près de Saint-Marcel. 
 
  
 
- Le 17 août  - Au bivouac 
 
  
 
Le 3ème corps est en position sur le plateau de Rozérieulles, depuis Le Point du Jour, la ferme de Moscou, jusqu’à la ferme Leipzig. 
 
  
 
- Le 18 août – Bataille de Saint-Privat 
 
  
 
La brigade Bruchard est mise à disposition du 6ème corps (maréchal Canrobert) Le 3ème chasseurs ne se porta à Saint-Privat que dans l’après-midi. Le général de Bruchard reçut l’ordre d’exécuter une charge en fourrageurs, par escadrons, sur l’infanterie ennemie qui serrait de près l’infanterie du 6ème corps. Les deux premiers escadrons du 3ème chasseurs, placés sous le commandement direct du colonel, furent successivement lancés en fourrageurs contre l’infanterie prussienne couchée. Ils furent accueillis par un feu intense, s’arrêtèrent puis firent demi-tour, perdant quelques hommes sans avoir fait grand dommage. L’Historique du 3ème chasseurs dit que cette charge a obtenu le résultat désiré, mais c’est inexact. Les deux régiments de chasseurs furent ramenés en arrière, face à Roncourt, tombé aux mains des Saxons. Vers 19h, le maréchal Canrobert ordonna la retraite du 6ème corps. Les deux régiments de chasseurs (2ème et 3ème) rétrogradèrent vers la ferme Marengo et se replièrent vers Woippy et Metz.  Le 3ème chasseurs perdit un capitaine, blessé, un lieutenant blessé et disparu, un lieutenant blessé, un sous-lieutenant disparu ; trois hommes de troupe tués, treize blessés, cinq disparus. La brigade Bruchard demeura attachée à la 1ère division (général de Cissey) du 4ème corps et organise son bivouac sous les hauteurs du fort Saint Quentin.  
 
  
 
- du 20 août au 27 octobre 1870 – Siège de Metz 
 
  
 
L’armée de Metz fut assiégée par l’armée prussienne du 20 août au 27 octobre 1870, date de la capitulation. Elle tenta une percée, avortée, les 31 août et 1er septembre (bataille de Noisseville). Commandée par le prince Frédéric-Charles, neveu du roi de Prusse, l’armée du siège n’eût plus qu’à attendre que l’armée française, affamée, morte de froid devant les murs de Metz, tombe à genoux en tendant son assiette et capitule. Le 27 octobre 1870 à 22h30, le général Jarras, chef d’État-major général, apposait sa signature sur les deux exemplaires du Protocole de capitulation de l’armée du Rhin, comprenant celle de la place. 
 
  
 
  
 
  
 
  
 
Revenir en haut
Cepalui


Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 96
Localisation: Pays messin

MessagePosté le: Lun 1 Jan - 16:09 (2018)    Sujet du message: GUERRE DE 1870/1871 Répondre en citant

Bonjour Bonnie,
Vous m'avez interrogé par MP sur la passivité du 3ème chasseurs à cheval. Je complète ma réponse faite par le même biais. Si le haut commandement fut complètement défaillant, il en fut de même pour certains commandants d'unités et notamment du général de Bruchard, qui commandait la 1ère brigade de la division de cavalerie du 3ème corps. Voici le témoignage d'un brigadier du 2ème chasseurs après la bataille de Borny, que je cite dans mon livre (ici en abrégé) : "Les trois régiments réunis, dont un de dragons et deux de chasseurs (2ème et 4ème) sont formés en bataille. Tous les officiers sont à leur place, le général au centre, et on attend le signal de la charge, au port du sabre. Tout à coup, une pluie de balles venant d'un régiment d'infanterie prussienne qui, à 600 mètres sur la droite, fait sur nous des salves à volonté, s'abat sur les trois régiments toujours immobiles. Cela durait depuis quelques minutes et notre colonel [Pelletier] voyant notre situation périlleuse, fit part au général Bruchard du danger que nous courions inutilement. Le général répondit : - Je n'ai pas d'ordres !  (...) le lieutenant de la Forgue de Bellegarde eut son cheval mortellement blessé sous lui (...) le colonel Pelletier réitéra son observation au général qui lui fit la même réponse : - Je n'ai pas d'ordres ! Alors le colonel s'écria en se tournant du côté de ses officiers et de ses hommes : - Je ne veux pas vous faire tuer inutilement. J'aurai besoin de vous. Escadron, à gauche ! Au galop ! Marche ! Et nous nous précipitâmes vers un petit bois...    
La suite du témoignage est aussi désespérante à l'endroit du général de Bruchard.
Bien cordialement
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:38 (2018)    Sujet du message: GUERRE DE 1870/1871

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bienvenue sous le Second Empire Index du Forum -> DISCUSSIONS COMME CA... ENTRE NOUS -> NOUVEAUX VENUS, PRESENTEZ-VOUS Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com