Bienvenue sous le Second Empire Index du Forum

Bienvenue sous le Second Empire


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

TROUPES ARTILLERIE II EMPIRE

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bienvenue sous le Second Empire Index du Forum -> CHAPITRE HISTORIQUE -> LE SECOND EMPIRE -> Les troupes et leurs chefs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
RSCHERER


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2014
Messages: 256
Localisation: Néfiach

MessagePosté le: Mer 15 Nov - 09:05 (2017)    Sujet du message: TROUPES ARTILLERIE II EMPIRE Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Bonjour à tous,

Pour m’y retrouver, j’ai essayé de synthétiser l’évolution des troupes de l’artillerie de la Garde sous le Second Empire.

INTRODUCTION

La Garde impériale est rétablie par le décret du 1° mai 1854. Elle comprend à l’origine les 1° et 2° régiments de grenadiers, les 1° et 2° régiments de voltigeurs, un bataillon de chasseurs à pied, un régiment de cuirassiers, le régiment de guides (créé à partir du 3° régiment de chasseurs à cheval), un régiment de gendarmerie, le régiment d’artillerie à cheval et une compagnie du génie.

REGIMENT A CHEVAL

Le régiment à cheval est donc créé le 1° mai 1854 avec 5 batteries et un cadre de dépôt. Il est cantonné à Versailles. Il est formé à partir d’élements issus des 14°, 15°, 16° et 17° régiments d’artillerie à cheval de la ligne. En 1855, une 6° batterie est créée.
Il sera engagé en Crimée, en Italie et lors de la guerre de 1870. Il faut noter aussi une participation pour l’expédition du Mexique.

REGIMENT A PIED PUIS MONTE

Le régiment monté est crée par le décret du 17 février 1855. Formé à Versailles, le 28 mars suivant, il est initialement constitué comme régiment à pied. Il comprend dans un premier temps 6 batteries à pied (pièces de 12 et de 6) et autant de batteries de parc. Par décret du 20 février 1860, le régiment est transformé en régiment monté et il comprend alors 8 batteries.
Le 15 novembre 1865, le régiment est réduit de 2 batteries.

Il participe aux campagnes d'Italie et du Mexique avant d'être engagé lors de la guerre de 1870.

DIVISION A PIED

Par décret du 20 février 1860, le régiment d’artillerie à pied de la Garde est transformé en régiment monté et il comprend alors 8 batteries. Pour compenser la disparition des batteries à pied, le décret crée une "division à pied" de la Garde, constituée d'une batterie à pied et d'une compagnie de pontonniers de la Garde. Cette unité sera supprimée le 15 novembre 1865.


Année 
BATTERIES DE LA GARDE 
A pied 
Montées 
A cheval 
1852 
1853 
1854 
1855 
1856 
1857 
1858 
1859 
1860 
1861 
1862 
1863 
1864 
1865 
1866 
1867 
1868 
1869 
1870 
 


A cette liste il faut donc ajouter de 1860 à 1865 une compagnie de pontonniers de la Garde intégrée à la division à pied de la Garde. Il faut aussi y ajouter l’escadron du Train d’artillerie de la Garde composé de 2 compagnies.

N'hésitez pas à me faire part de toute remarque, merci d'avance.
_________________
Cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut
RSCHERER


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2014
Messages: 256
Localisation: Néfiach

MessagePosté le: Dim 31 Déc - 20:12 (2017)    Sujet du message: TROUPES ARTILLERIE II EMPIRE Répondre en citant

Bonjour à tous,

voici un état des lieux pour l'artillerie après la réforme de 1854 :

1° régiment à pied (Vincennes, colonel Lemulier) : recréé à partir des autres régiments ;

2° régiment à pied (Besançon, colonel Auger) : recréé à partir des autres régiments ;

3° régiment à pied (Metz, colonel Braive puis colonel De Beurmann) : ex 6° régiment ;

4° régiment à pied (Strasbourg, colonel Borgella) : ex 12° régiment ;

5° régiment à pied (Grenoble, colonel Devaux puis colonel Canu) : ex 5° régiment ;

6° régiment de pontonniers (Strasbourg, colonel Pradal puis colonel Mathieu) : ex 15° régiment d’artilleurs-pontonniers ;

7° régiment monté (Metz, colonel De Sevelinges puis colonel Arnous) : ex 1° régiment ;

8° régiment monté (Toulouse, colonel Voysin de Gartempe) : ex 3° régiment ;

9° régiment monté (La Fère, colonel Chapotin) : ex 9° régiment ;

10° régiment monté (Rennes, colonel De Pontbriant) : ex 10° régiment ;

11° régiment monté (Strasbourg, colonel Fiéreck) : ex 11° régiment ;

12° régiment monté (Bourges, colonel Malus) : ex 4° régiment ;

13° régiment monté (Besançon, colonel Chabord) : ex 13° régiment ;

14° régiment à cheval (Douai, colonel Le Bœuf puis colonel Chautan de Vercly) : ex 14° régiment ;

15° régiment à cheval (Valence, colonel Courtois Roussel) : ex 2° régiment ;

16° régiment à cheval (Toulouse, colonel Soleille puis colonel De Veulens) : ex 7° régiment ;

17° régiment à cheval (Vincennes, colonel Vivès puis colonel Ohier) : ex 8° régiment.

12 compagnies d’ouvriers d’artillerie ;

2 compagnies d’armuriers ;

4 compagnies de canonniers vétérans.

D’autre part, il faut noter la création du régiment à cheval de la Garde le 1° mai 1854 avec 5 batteries et un cadre de dépôt. Il est cantonné à Versailles (colonel De Grimaudet de Rochebouet, issu du 14° régiment). Il est formé à partir d’éléments issus des 14°, 15°, 16° et 17° régiments d’artillerie à cheval de la ligne. En 1855, une 6° batterie est créée.

A bientôt pour la suite.
_________________
Cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut
RSCHERER


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2014
Messages: 256
Localisation: Néfiach

MessagePosté le: Lun 29 Jan - 07:42 (2018)    Sujet du message: TROUPES ARTILLERIE II EMPIRE Répondre en citant

Bonjour à tous,

voici la suite pour y voir plus clair sur l'artillerie impériale.

En 1860, la création de 3 nouveaux régiments à cheval (18° à 20°) fait passer le nombre de régiments d’artillerie, avec ceux de la Garde, à 22. Le train des équipages revoit le jour sous la forme d’un train d’artillerie à 6 escadrons d’abord indépendants puis regroupés en deux régiments en 1867.

Par décret du 20 février 1860, le régiment d’artillerie à pied de la Garde est transformé en régiment monté avec 8 batteries. Pour compenser la disparition des batteries à pied, le décret crée une "division à pied" de la Garde, constituée d'une batterie à pied et d'une compagnie de pontonniers de la Garde. Cette unité sera supprimée le 15 novembre 1865.

A dater du 1° avril 1860, ces changements amènent les modifications suivantes :

- suppression des cadres de dépôt des régiments d’artillerie de la garde impériale et de la ligne ;
- suppression des batteries de parc des 1°, 2°, 3°, 4° et 5° régiments d’artillerie à pied ;
- suppression des compagnies de canonniers conducteurs du 6° régiment d’artillerie de pontonniers ;
- le régiment d’artillerie à pied de la garde impériale est transformé en régiment d’artillerie monté par la fusion entre elles des six batteries à pied et des six batteries de parc qui le composent et par la création de deux nouvelles batteries ; soit une dotation de 8 batteries.
- le régiment de pontonniers est réduit de 16 à 12 compagnies avec la suppression des 4 compagnies de canonniers-conducteurs ;
- les 1°, 2°, 3°, 4° et 5° régiments d’artillerie à pied sont constitués de seize batteries au lieu de douze batteries ;
- les 7°, 8°, 9°, 10°, 11°, 12° et 13° régiments d artillerie montés sont constitués à dix batteries au lieu de quinze. Les batteries surnuméraires servent à la constitution des 14°, 15° et 16° nouveaux régiments d’artillerie montés.

Il est créé trois nouveaux régiments d’artillerie montés qui prennent les numéros 14, 15, et 16. Les changements de numérotation sont les suivants :

- le 14° à Rennes formé de cinq batteries venues du 8° régiment d’artillerie monté et de cinq venues du 9° ;
- le 15° à Auxonne formé de cinq batteries venues du 12° régiment d’artillerie monté et de cinq venues du 13° ;
- le 16° à Vienne formé de cinq batteries venues du 7° régiment d’artillerie monté et de cinq venues du 10° ;
- le 17° régiment d’artillerie à cheval garde son numéro ;
- le 16° régiment d’artillerie à cheval prend le numéro 20.

En 1861, les troupes de l’artillerie sont donc les suivantes :

- Régiments à pied (1° à 5°) à 16 batteries (80 batteries à pied) ;
- Division à pied de la Garde (une batterie à pied de la Garde et une compagnie d’ouvriers pontonniers de la Garde) ;
- Régiment de pontonniers (6°) à 12 compagnies ;
- Régiments montés (7° à 16°) à 10 batteries (100 batteries) ;
- Régiment monté de la Garde à 8 batteries ;
- Régiments à cheval (17° à 20°) à 8 batteries (32 batteries) ;
- Régiments à cheval de la Garde à 6 batteries ;
- Compagnies d’ouvriers : 12 ;
- Compagnies d’armuriers : 2 ;
- Compagnies de canonniers vétérans : 4 ;
- 6 escadrons du Train d’artillerie à 5 compagnies chacun (30 compagnies) pour les 5 régiments à pied et le régiment de pontonniers ;
- Escadron du Train d’artillerie de la Garde à 2 compagnies.

Cela représente 227 batteries (81 batteries à pied, 108 batteries montées et 38 batteries à cheval), 32 compagnies du Train, 13 compagnies de pontonniers et 12 compagnies d’ouvriers.
_________________
Cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut
RSCHERER


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2014
Messages: 256
Localisation: Néfiach

MessagePosté le: Mer 7 Fév - 19:38 (2018)    Sujet du message: TROUPES ARTILLERIE II EMPIRE Répondre en citant

Bonjour à tous,

en complément, pour illustrer, voici une illustration d'Ernest Fort :


_________________
Cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:18 (2018)    Sujet du message: TROUPES ARTILLERIE II EMPIRE

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bienvenue sous le Second Empire Index du Forum -> CHAPITRE HISTORIQUE -> LE SECOND EMPIRE -> Les troupes et leurs chefs Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com