Bienvenue sous le Second Empire Index du Forum

Bienvenue sous le Second Empire


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LE CANON A BALLES "REFFYE"

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bienvenue sous le Second Empire Index du Forum -> CHAPITRE HISTORIQUE -> LE SECOND EMPIRE -> Les troupes et leurs chefs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
RSCHERER


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2014
Messages: 188
Localisation: Néfiach

MessagePosté le: Dim 1 Mar - 16:51 (2015)    Sujet du message: LE CANON A BALLES "REFFYE" Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Bonjour,

je me permets d'adresser un "topo" sur cette arme novatrice en 1870.

Conception

Cette arme fut mise au point par le général Auguste Verchère de Reffye, alors directeur de l'atelier d'étude d'artillerie de l'Empereur.
La mitrailleuse de Reffye ou "canon à balles" est adoptée par l’armée française en 1866 à la demande de Napoléon III, qui souhaite combler le vide entre la portée maximale des boîtes à mitraille (500 m) et la portée minimale de l’obus à balles, les deux principales munitions utilisées par l’artillerie contre l’infanterie. Affectée à l’artillerie qui l’emploie comme un canon, cette modification de la mitrailleuse Montigny est connue en France sous le nom du promoteur principal qui devient responsable de sa fabrication, le commandant Jean-Baptiste Verchère de Reffye.



Jean-Baptiste Verchère de Reffye

Les services de l’artillerie ne croyaient pas à cette arme et c’est l’Empereur Napoléon III lui-même, sur son budget personnel, qui permit l’étude et la fabrication de cette arme novatrice.
Les travaux réalisés pour concevoir la mitrailleuse de Reffye furent gardés secret, de sa conception en 1860 jusqu'à la guerre franco-prussienne de 1870.
L’arme est une évolution de la mitrailleuse Belge Fafchamps, perfectionnée par Christophe et Montigny, puis modifiée par De Reffye et Pottier pour l’armée française. Il est fabriqué par l’atelier de Meudon à 190 exemplaires de 1866 à 1868.
Les premiers modèles possédaient 18 puis 21 canons ; la mise à feu s'obtenait avec une étoupille. Ces modèles furent abandonnés vers 1865 et le modèle définitif, à 25 canon fut produit (environ 25 en 1866, une centaine l'année suivante).
Le canon à balles est constitué d’un ensemble de 5 rangées parallèles de 5 tubes rayés entouré d’une enveloppe de bronze. La pièce, sur affût de 4, tire des balles de plomb de calibre l3 mm. Chaque charge de poudre est contenue dans une douille métallique légère portant au culot une amorce à percussion. Les 25 cartouches, engagées dans un bloc formant culasse, s’introduisent dans les 25 tubes et la mise de feu s’exécute par 25 percuteurs actionnés successivement au moyen d’une manivelle. La précision était bonne jusqu’à 1 000 m en tir tendu. La cadence pouvait atteindre plus de 100 coups à la minute.



Musée de l’Armée des Invalides


Pendant ce tir, un autre servant charge l'une des culasses de rechange, au moyen d'une autre boîte. Après le tir, la culasse portant les cartouches vides est enlevée et elle est remplacée par une autre aux cartouches pleines. Chaque pièce est dotée de 4 culasses de rechange.
La construction de ce matériel a continué à Paris lors du siège de l’hiver 1870-1871. Elle est réalisée grâce à l’atelier de Meudon rapatrié à Paris et l’industrie privée parisienne. Il sera fabriqué d’une centaine de canons à balles à Paris. La fabrication de ces nouvelles pièces est poussée avec une grande activité.

Grâce à l'activité des employés d’artillerie, de Monsieur Jacquot, directeur de l'atelier de la rue de Suffren, ainsi qu'au concours de divers constructeurs, vers le 10 octobre, une mitrailleuse par jour est construite. A la même date, il est fabriqué par jour 37 500 cartouches pour ces mitrailleuses.

Ces efforts sont soutenus par des souscriptions dont le produit doit servir à la fabrication de canons ou de mitrailleuses.
Cette arme est aussi fabriquée par les Etablissements Schneider au Creusot en 1870-1871 (96 pièces pour armer 16 batteries des armées républicaines).

Utilisation

Environ 190 canons à balles étaient disponibles au début de la guerre de 1870. Sur ce nombre, 180 ont été livrés aux armées, soit 30 batteries de 6 canons.
En théorie, chaque division d’infanterie était dotée de 3 batteries de 6 pièces dont deux de 4 et une de mitrailleuse ou "canon à balle" Reffye.
Le secret qui avait couvert ces études fit que ni la troupe ni même les officiers n’avaient été instruits sur ces matériels. Mais, de nombreux officiers, commandants de batteries, insistent sur la facilité d’emploi de ces pièces dont le personnel, soulignent-ils, pouvait être formé en quelques heures. Les très rares incidents furent exclusivement liés à la négligence de quelques servants. A Saarbrücken, elle fut présentée lors d’une démonstration à l’Empereur. Néanmoins, ce canon à balles est accueilli avec scepticisme par les généraux qui ne croient pas à son efficacité et n’ont pas su en exploiter les qualités.
Malheureusement, l’efficacité de cette arme novatrice a été amoindrie à cause d’une doctrine inadaptée. Cette arme est conçue dès l’origine pour prolonger les rafales de l’infanterie aux portées moyennes entre le fusil et le canon. Mais elle est employée par l’artillerie comme un canon de campagne « léger » contre les batteries adverses. Elle démontra son vrai caractère lorsque les commandants de batteries s’affranchirent du règlement et prirent pour cible l’infanterie ennemie.
En 1870, les canons à balles furent d’abord utilisés en batteries de 6 pièces contre les batteries adverses. Celles-ci répliquent en concentrant leurs feux sur les batteries de canons à balles, les réduisant rapidement au silence. Cet emploi inadapté, notamment dans les batailles de Wissembourg (4 août) et de Spicheren (6 août) limite son efficacité. Ensuite utilisée contre l’infanterie allemande, elle a démontré ses qualités. Outre l’effet psychologique, elle a quelques succès spectaculaires à Frœschwiller (6 août), Borny (14 août) à Rezonville (16 août), et surtout lors de la bataille de Saint-Privat (ou Gravelotte) le 18 août. Mais, faute d'une doctrine d'emploi adaptée et d'un entraînement suffisant des servants, cette nouvelle arme se voit surclassée par l'artillerie de campagne allemande.
L’état-major allemand craignait beaucoup cette arme, et se fit remettre douze batteries complètes par Bazaine, avant de les vendre à la Belgique, qui les revendit à la France en 1876.
Retirés des régiments d’artillerie de campagne en 1874, les canons à balles sont affectés à la défense des places fortes jusqu’en 1908.
_________________
Cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut
colonel Du Pin


Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2012
Messages: 1 227
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Lun 2 Mar - 18:16 (2015)    Sujet du message: LE CANON A BALLES "REFFYE" Répondre en citant

Merci Rémy pour ce bel historique sur les fameuses mitrailleuses de 1870 qui furent, malheureusement, mal utilisées, mais qui n'aurait pas sauvé, tout de même, l'armée française de la défaite !
Pour souvenir, le général Abel Douay fut tué prés d'une batterie de canons à balle à la bataille de Wissembourg ( 4 Août 1870 ).

cordialement
Revenir en haut
Andfon2
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Jan 2011
Messages: 1 599
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Lun 2 Mar - 21:18 (2015)    Sujet du message: LE CANON A BALLES "REFFYE" Répondre en citant

https://www.youtube.com/watch?v=jO3haWrRtrY
_________________
André
Revenir en haut
Skype
Michmuch


Hors ligne

Inscrit le: 01 Juin 2011
Messages: 287
Localisation: Moscou

MessagePosté le: Dim 8 Mar - 11:46 (2015)    Sujet du message: LE CANON A BALLES "REFFYE" Répondre en citant

Andfon2 a écrit:
https://www.youtube.com/watch?v=jO3haWrRtrY





Merci de cet exposé 
Cette animation est vraiment bien faite
Je suis admiratif devant l'ingéniosité du système, anterieur a la gatling


Slts


JM
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:50 (2016)    Sujet du message: LE CANON A BALLES "REFFYE"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bienvenue sous le Second Empire Index du Forum -> CHAPITRE HISTORIQUE -> LE SECOND EMPIRE -> Les troupes et leurs chefs Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com