Bienvenue sous le Second Empire Index du Forum

Bienvenue sous le Second Empire


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Recrutement

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bienvenue sous le Second Empire Index du Forum -> CHAPITRE HISTORIQUE -> LE SECOND EMPIRE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sjostedt


Hors ligne

Inscrit le: 01 Juin 2012
Messages: 21
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Mar 15 Juil - 09:21 (2014)    Sujet du message: Recrutement Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Bonjour à tous !
Je travail sur un récit en bande dessinée qui se passe durant la campagne d’Italie. J’ai une scène de recrutement qui nécessite des éclaircissement pour être crédible dans le scénario : Quand était-il du recrutement sous Napoléon III ? Comment cela se passait-il ? Existait-il des Sergent recruteurs dans les villages en France ? Ou en Italie avant la campagne ou pendant ?
Selon un texte du Musée de l’armée mais qui parle pour 1780, voici comme cela se passait: Les guerres nécessitent une importante augmentation des effectifs militaires. Pour regarnir les rangs de leurs compagnies, les capitaines recrutent souvent autour de leur cantonnement avec des affiches, destinées à attirer l’attention des candidats potentiels. Elles présentent généralement des militaires à la belle prestance et énumèrent les avantages accordés aux soldats et présentent le service sous les meilleurs aspects : « une haute paie de six deniers, un service aussi doux qu’agréable, & une subordination qui s’accorde parfaitement avec la légèreté des armes ».
Le quotidien des militaires est cependant difficile : solde peu attrayante, chances de promotions faibles, service et discipline très durs.
Le goût pour la carrière militaire, l’aventure, la prime d’engagement sont souvent la motivation des recrues. D’autres fuient par ailleurs la justice ou la misère.
Ces engagements ne suffisent pourtant pas. Des recruteurs, anciens sous-officiers, font du racolage sur les foires et dans les cabarets, se signalant par des enseignes. Ils cherchent à séduire les candidats et n’hésitent pas à duper les futures recrues afin de les enrôler.
Merci de m’éclairer de vos lumières !
Un dessin en prime d’une étude pour un cavalier

_________________
Cordialement
Nicolas
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Andfon2
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Jan 2011
Messages: 1 599
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mar 15 Juil - 10:25 (2014)    Sujet du message: Recrutement Répondre en citant

Bonjour
Non depuis la restauration il y a un système de tirage au sort avec des possibilités de remplacement via paiement, c'est tout à fait différent de l'Ancien Régime.
A côté de ça il y a le volontariat.
Je vais voir si j'ai un texte pas trop long sur le sujet.

Cordialement
_________________
André
Revenir en haut
Skype
JO


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2014
Messages: 2
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Ven 18 Juil - 07:59 (2014)    Sujet du message: Recrutement Répondre en citant

Bonjour a tous,
En fait ma question est peut-être plus précise:
Comment pouvait on entrer ou être engagé dans l'armée du Royaume de Sardaigne quand on avait 20ans?
j'ai trouvé des textes pour l'armée française:
1- Par recensement. Le maire d’une commune se devait de faire le recensement chaque année de tous les jeunes gens qui atteignaient 20 ans et qui résidaient dans la commune. Ce pouvait être le lieu de leur naissance ou celui de leur travail. Il établissait une liste, « la liste de recensement ».
Ainsi le maire de la commune X en 1842 a-t-il relevé le nom de tous les jeunes gens qui ont eu 20 ans en 1842. Ils étaient nés en 1822. Ils formeront la classe 1842.
2- Par tirage au sort. C’était rituel : tous les ans les jeunes gens qui avaient fêté leur vingtième anniversaire se retrouvaient au chef-lieu de canton pour le tirage. Un moment chargé d’émotion. Ceux qui avaient tiré les « bons numéros », les plus élevés, se réjouissaient. Quant aux autres, ils avaient la possibilité d‘être « exemptés » ou « dispensés » quand ils pouvaient justifier de leur situation de famille (fils de veuve, frère au service, etc.), de leur métier (instituteur, séminariste, marin), d’une faiblesse de constitution, défaut de taille, etc.
En dernier recours, ceux qui étaient assez aisés avaient recours au remplacement - ce qui impliquait de trouver un homme qui accepterait de se substituer au conscrit « tombé au sort » et le payer.
2-Par le remplacement. La loi le permettait sous certaines conditions. Elles ont quelque peu varié au cours des décennies mais voici l’essentiel :
Les conditions à remplir par le postulant pour être accepté comme remplaçant :
o être libre de tout service ou obligations : avoir tiré un « bon » numéro et donc être « libéré ». Il peut aussi avoir tiré un « mauvais numéro », mais être exempté comme « fils de veuve, etc. » ; il peut aussi avoir effectué son service et souhaité rester sous les drapeaux, etc.,
o être âgé de 20 à 30 ans au plus ou de 20 à 35 ans s’il a été militaire ou de 18 à 30 ans s’il est le frère du remplacé,
o n’être ni marié, ni veuf avec enfants,
o avoir la taille requise,
o n’avoir pas été réformé du service militaire.
Les postulants devaient passer devant le conseil de révision qui statuait sur leur demande.
Le remplacé et sa famille devait payer, parfois fort cher, pour s’assurer d’un remplacement.

Le système était il le même pour l'Italie?

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sjostedt


Hors ligne

Inscrit le: 01 Juin 2012
Messages: 21
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Sam 19 Juil - 15:26 (2014)    Sujet du message: Recrutement Répondre en citant

Bonjour, voici une petite réponse:
Pour le royaume de sardaigne :
Tous les citoyens du royaume doivent le service militaire à partir de l'âge de 20 ans et se divisent en deux classes : ceux qui servent 8 années sans interruption, et étant alors congédiés, forment ce que l'on appelle l'ordinanza (cavalerie, artillerie de campagne et génie), et ceux nommés "provinciali" qui sont obligé dà 16 années de service (dont la moitié du temps dans la réserve) et ne sont convoqués que de loin en loin.
Le remplacement est autorisé...
_________________
Cordialement
Nicolas
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Djedj


Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2012
Messages: 74

MessagePosté le: Mer 13 Aoû - 11:20 (2014)    Sujet du message: Recrutement Répondre en citant

Bonjour,
Hubert HEYRIES, dans son livre "Les militaires savoyards et niçois entre deux patries 1848-1871", consacre quelques pages au sujet (pp.74-79).

En substance :
"(...) Cette note permit de faire la synthèse et montra que le système Piémontais ressemblait beaucoup au système français. Dans les deux armées en effet, se retrouvaient les mêmes caractéristiques : tirage au sort, service long, remplacement, engagements et rengagements (...)"

Petit distinguo : d'après l'auteur, le Service Provincial avait alors "une durée de 11 ans, 5 sous les drapeaux et 6 en congé illimité".
Il y donne aussi quelques détails sur l'organisation du tirage au sort.

Cdlt,
Jérôme
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:53 (2016)    Sujet du message: Recrutement

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bienvenue sous le Second Empire Index du Forum -> CHAPITRE HISTORIQUE -> LE SECOND EMPIRE Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com